Bitcoin, Should I sell or should I hodl?

Bitcoin you got to let me know
Should I sell or should I hodl?
If you say that you are mined
I’ll be here ’til the end of time
So you got to let me know
Should I sell or should I hodl?

It’s always pumps, dips, pumps
You aren’t happy when you are on dips
One day it’s moon and next it’s black
So if you want me hodl for the long term
Well, come on and let me know
Should I sell or should I hodl?

Should I sell or should I hodl?
Should I sell or should I hodl?
If I go, there will be trouble
And if I stay it will be double
So come on and let me know

This indecision’s bugging me
If you don’t want me, set me free
Exactly whom I’m supposed to be
Don’t you know which altcoins even fit me?
Come on and let me know
Should I mine it or should I blow?

Hardfork

Should I sell or should I hodl?
Should I sell or should I hodl?
If I go there will be trouble
And if I stay it will be double
So ya gotta let me know
Should I mine it or should I blow?

Should I sell or should I hodl now?
If I go there will be touble
And if I stay it will be double

So ya gotta let me know me
Should I sell or should I hodl?

Commentaires sur l’avenir du Web

J’ai été sollicité récemment par des étudiants pour répondre à un questionnaire sur les futures tendances du web sur la base d’une méthode Delphi. L’occasion pour moi de confronter ces questions avec mon expérience et de faire quelques recherches.

Alors que le e-commerce représente à peu près 8% du marché du commerce, quel plafond pourrait-il atteindre selon vous ?

Je ne suis pas en mesure d’estimer un plafond que le eCommerce pourrait atteindre, voici des  tendances qui vont en  faveur de son augmentation.

Tout d’abord il y’a un élément culturel, les digital natives sont par définition plus enclins à commander en ligne. Ils n’ont pas peur ou ne se posent pas la question de la sécurité ou de l’utilisation des données personnelles collectées.

Il y a les éléments technologiques comme les Chatbots interfacés aux plateformes de messenging type Facebook Messenger qui facilitent le process d’achat seul ou à plusieurs. La Realité Virtuelle et la Réalité Augmentée permettent d’essayer les produits chez soi. On peut imaginer un scan 3D de l’utilisateur via une caméra de mobile, l’apposition des produits sur ce modèle et une restitution sur un support quelconque (télé, interface web) pour partager l’essai avec des amis en temps réel ou différé. L’Intelligence Artificielle est sur toutes les bouches et pour cause elle joue un rôle majeure dans la collecte de données et de leur traitement à des fins de personnalisation de l’expérience.

Vous le comprenez bien ici, l’interconnexion de ces technologies va permettre de proposer aux consommateurs une expérience continue sur ses différents points d’accès que ce soit sur Desktop, sur mobile, dans leur véhicule, sur leur wearables (montres, vêtements). La continuité et la transparence de cette expérience favorise l’achat en ligne.

Il y a des éléments temporels car le eCommerce est par définition disponible 24/7 et facilite l’accès au produit.

Il y a des éléments géographiques car l’accès au web se développe dans les pays dits « émergents » et va donner accès à l’achat en ligne, à de nouveaux consommateurs.

Bien que le eCommerce ne convienne pas à tous les produits, je vois une belle complémentarité entre commerce offline et online, l’un faisant le relai de l’autre.

Selon vous, quelles fusions et acquisitions d’entreprises, en termes d’activités, vont être réalisés dans les années à venir ?

L’intelligence artificielle et la réalité virtuelle étant au cœur du digital, on observe déjà des acquisitions par des grands groupes en particulier dans l’AI, la VR et l’AR :

Elles investissent également dans les outils de travail collaboratif, la sécurité ou encore la gestion d’infrastructure dans le cloud.

Je pense que cette tendance va se poursuivre, plus on aura de données engrangées par différents périphériques, plus on aura besoin de stockage facile à interfacer et à gérer, plus on aura besoin de garantir la sécurité de leurs données.

Par ailleurs, ce qui me semble intéressant aujourd’hui c’est que la Transformation Digitale des groupes passent par l’acquisition de petites structures qui leurs permettent d’intégrer des savoir-faire auparavant externalisés et ainsi gagner en agilité et en maîtrise des coûts.

Les sites web actuels vont-ils laisser place à d’autres plateformes ?

La consultation d’un site web sur desktop ne risque pas de disparaître sur un long terme au profit d’une consultation exclusive sur terminaux mobiles et interfaces vocales (Alexa…) ou sur une combinaison de projecteurs, d’interfaces vocales, tactiles ou gestuelles à la Minority Report. Il me semble que nous travaillerons encore de nombreuses années sur des ordinateurs de bureau car ils restent très performants avec un combo clavier / souris / palettes graphiques. Le navigateur restant à portée de clic pour chercher et produire, il devrait rester un moyen privilégié (et discret, openspaces …) pour consulter le web.

Par ailleurs la plateforme web en tant que plateforme de distribution de contenu (CMS multi-medias vidéo, audio, texte, image) via des API est en plein croissance et devrait continuer ainsi.

Je vois plutôt une complémentarité des différents devices d’accès plutôt qu’une disparition.

Le mobile prend de plus en plus de place dans notre vie, pensez-vous qu’il remplacera complètement le Desktop ?

Pour continuer sur la réponse ci-dessus, dans un cadre professionnel je ne pense pas que le mobile remplacera le desktop et il est un excellent complément. Je me demande si les interfaces AR / VR vont supplanter le desktop car certains types de jeux devraient rester très jouables avec un clavier, une souris et une commande vocale comme par exemple les Real Time Strategy (Starcraft).

Dans un cadre privé pourquoi pas. Je pense que les phablettes sont un bon compromis en tant que deuxième écran et peuvent remplacer un ordinateur de bureau.

On voit aussi émerger des mobiles qui, posé sur un dock et à un écran, jouent le rôle du desktop comme le Samsung DeX. Je pense que l’adoption de la VR dans le B2C peut passer par là et pourquoi pas envisager d’avoir un dock embarquant un GPU ou un module GPU venant se greffer sur un mobile comme par exemple le Motorola Moto Z afin que le mobile puisse afficher de la 3D temps réel.

Les réseaux sociaux sont au cœur du web 3.0, quels rôles vont-ils jouer pour les sites web actuels ? Pourraient-ils les remplacer ?

Si on n’éduque pas, oui ! Beaucoup d’internautes assimilent Facebook à Internet et n’ont pas connaissance des moteurs de recherche. Ce n’est pas un phénomène récent puisqu’il existait déjà du temps du portail MSN qui rendait difficile la séparation entre les différents services MSN Messenger, MSN Hotmail, MSN Search pour les néophytes etc… Je pense que l’Education Nationale a un rôle prépondérant et complémentaire des parents dans l’éducation de nos enfants à remplir.

Pensez-vous que le Cloud est une solution efficace pour les entreprises ? Même en termes de sécurité ? Tous les services sont-ils voués à passer par le Cloud ?

Le Cloud est une notion marketing, depuis qu’il y a des réseaux dans différents bâtiments, il y a un cloud. Je crois qu’il faut plutôt penser en terme d’architecture technique et de Platorm-as-a-Service (PaaS). L’intérêt du Cloud réside dans sa capacité à fournir des services que l’on a plus besoin de développer (Consommation d’API), sa scalabilité avec des coûts maîtrisés ainsi qu’une maintenance technique transparente. Concernant la sécurité, c’est avant tout une question de coût. Afin d’être certains que les données sont sécurisées, il convient de choisir ou de faire appliquer les référentiels existant (OWASP, ITIL …), d’effectuer les tests nécessaire (Test d’intrusions) et de s’assurer que les mises à jour logiciels soient faites régulièrement.

Accessoirement que vous soyez sur des infras On-Premise ou dans le Cloud, il y a et il y aura toujours un risque pour vos données.

Quel sera le niveau de connaissance sur la vie privée d’un internaute lambda par le web 4.0 ?

Belle question ! D’un côté nous avons une population vieillissante et méfiante mais incapable de comprendre l’utilisation qu’elle en fait du web, d’un autre côté une population naissante qui grandit avec mais qui me semble abrutie par les écrans et habituée à se répandre sur sa vie privée. De nouveau ce qui compte ici, c’est l’éducation et il va falloir se battre pour nos droits à notre vie privée.

Il y a un enjeu très fort sur la Données (Data). Nous sommes dans un modèle où l’on donne nos données contre des services sans maîtriser ce qu’il en est fait. Je suis pour une légifération qui impose plus de transparence de la part des plateformes qui stockent et traitent vos données avec la possibilité d’effacer ces données de manières certaines.

Comment voyez-vous la Supply Chain de demain ? Collaborative ? Quid de la conquête du marché alimentaire de Amazon?

Excellente question ! Je sais simplement que d’un côté on a une société de consommation de masse qui arrive au bout et d’un autre côté une émergence des circuits courts et des organisations citoyennes, le tout supporté par toujours plus de technologies. Je pense qu’au delà de la Supply Chain, il y a un sujet plus grand qui revient à se demander comment on fait pencher la technologie vers plus de bien-être plutôt que vers plus que de contrôle.

Quelles sont les plus grandes tendances liées au web qui vont apparaître dans les prochaines années ? (Projection à compter de 2021)

La singularité technologique (ou simplement la singularité) est l’hypothèse que l’invention de l’intelligence artificielle déclencherait un emballement de la croissance technologique qui induirait des changements imprévisibles sur la société humaine1. Au-delà de ce point, le progrès ne serait plus l’œuvre que d’intelligences artificielles, ou « supraintelligence » qui s’auto-amélioreraient, de nouvelles générations de plus en plus intelligentes apparaissant de plus en plus rapidement, créant une « explosion d’intelligence » créant finalement une puissante superintelligence qui dépasserait qualitativement de loin l’intelligence humaine

  • La connexion au cerveau
  • Le Transhumanisme
  • La santé et les nanotechnologies
  • L’impression 3D de prothèses, de logement, de nourriture et d’organes
  • La livraison par robot
  • Les transports autonomes rapides et sur longue distance (Hyperloop)
  • Les communications bas débits (Sigfox) et haut débit, la 5G !
  • La colonisation spatiale
  • Les écrans souples
  • Les lentilles AR
  • La Blockchain
  • Les ordinateurs quantiques
  • etc…

Les géants du web seront-ils toujours les même d’ici 2021 ? (Google, Facebook, Amazon, Uber, Booking.com, Airbnb, etc..) ?

Les GAFAMs semblent avoir une position prédominante et des reins solides qui leur permettent de faire les acquisitions qui les maintiendront dans cette position.

Les NATUs quant à elle ont démontré une belle capacité à challenger des marchés qui semblaient déjà concurrentiels et bien investis. C’est leur modèle agile et user centric qui leur a permis d’émerger. Leur capacité à garder ce modèle d’organisation, tout en grossissant, et à diversifier leur activité tout en gardant un niveau de qualité du service initial devrait leur permettre de perdurer.

Dans les deux cas, c’est le positionnement et la R&D qui comptent afin de rester compétitif et innovant.

Changement de skin – Part 2

J’ai corrigé les quelques bugs :

  • Virer le search en doublon, c’était super simple, il suffisait de désactiver le widgets « Moteur de recherche » installé par défaut
  • Désactiver le module de Captcha, à voir avec l’auteur
  • Rajouter la description du blog sous le titre du blog pour garder la cohérence et ne pas perturber nos chers robots d’indexation et ajuster la CSS.

Dotclear c’est bien foutu !

A destination des recruteurs IT

Par chance, je reçois régulièrement des propositions de postes par des boites de recrutement IT et je dois dire que dans 95% des cas le premier mail est complètement à côté de la plaque. Visiblement je ne pas le seul, Eric a publié récemment ce billet. En toute modestie je pense que mon CV est très accessible via un googling très simple sur les mots-clés « Adrien Leygues CV » qui permet de vérifier rapidement si je vais pouvoir correspondre à votre besoin. Si vous cherchez des profils de production (Développeurs, Créatifs, Chef de projets etc…), des recherches vous permettrons la plupart du temps de tomber sur leur site personnel, leur book, leur activité associative, leur profil sur des réseaux sociaux professionnels ce qui vous permettra d’obtenir des informations sur la personne que vous allez contacter.

Qualifier le besoin du client

Avant de contacter des profils techniques, assurez-vous d’avoir compris le besoin de votre client, notamment en matière de technologies à connaitre. C’est d’autant plus vrai de nos jours car les technos sont diverses et de plus en plus nombreuses. A-t-il besoin d’un profil back-end ou front-end ? Concrètement doit-il maitriser des langages tels que Python, Ruby, PHP, Java ou .NET agrémentés de bagages en gestion de base de données Oracle, SQL ou cherchez vous quelqu’un qui maitrise des langages comme HTML, CSS, Javascript, XML ou encore Actionscript pour des animations / applications Flash ou Flex ?

Ces domaines relèvent, certes, du Développement et de la Programmation mais sont différents si vous cherchez quelqu’un de qualifié et avec de l’expérience. Choisir un profil qui a de l’expérience vous permet de garantir dans une certaine mesure qu’il déjà été confronté à des problématiques fortes et lui permettra d’anticiper les nombreuses problématiques inhérentes à son métier ET surtout à ses langages de prédilection. Rien de plus décevant que d’engager un Free pour une mission et se rendre compte qu’il n’est pas expert dans le langage demandé mais dans autre !

Évitez de stipuler dans votre annonce que vous cherchez un stagiaire qui maîtrise tous les domaines énoncés plus hauts, vous seriez décrédibilisés instantanément. Il est par ailleurs très peu courant qu’une seule et même personne maîtrise plusieurs langages. A nouveau, ce qui fait l’expertise d’un profil est par définition son expérience et donc le temps passé à utiliser des technologies dans différents contextes. Cette expertise s’acquiert avec le temps et les projets réalisés, et surtout avec la confrontation aux problèmes. Pour être très clair, vous aurez du mal à trouver un profil qui soit expert dans le back-end ET dans le front-end avec 2/3 ans d’expérience. Ces profils existent mais sont rares et comme tout ce qui est rare, ils représenteront un investissement conséquent pour votre entreprise.

Prendre contact avec un profil

L’un des motifs qui motive l’écriture de ce billet est la manière et le pourquoi vous entrez en contact avec nous. Voici les quelques extraits de mails que j’ai reçu et qui ne me motivent pas du tout à vous répondre :

Bonjour,

Etes-vous à l’écoute d’opportunités professionnelles ? Vous pouvez m’envoyer votre CV à cetteadresse.
Cordialement

3 polices de caractères en 4 lignes, passons – une nouvelle fois –  sur la faute de frappe qui arrive à tout le monde, doubles saut de lignes inutiles, aucune précision sur les postes proposés.

Bonjour

nous cherchons notre chef de projet , notre société en pleine expansion basé

a Issy les Moulineaux recherche son chef de projet pouvant gérer 2 développeurs et un graphiste pour un projet de retransmission live innovateur

Mr XXXXX  ,   PDG  AAAA-AAA

Vous allez dire que je chipote sur la présentation, mais de la même manière que vous attendez un CV propre et lisible ainsi qu’une personne propre sur elle au premier contact, relisez vos mails, évitez de mettre des espaces partout, de vous répéter. Précisez les technologies utilisées sur votre site. Dans ce mail, il n’y a même pas de signature, bref, ça sent que c’est envoyé vite fait.

Monsieur ADRIEN,

Il y a quelques temps, vous nous avez communiqué votre candidature.
Afin de pouvoir répondre à d’éventuels futurs besoins, nous souhaiterions savoir si vous êtes toujours à l’écoute d’oportunités.
Pouvez-vous, nous faire parvenir votre curriculum vitae à jour des derniers éléments concernant votre parcours professionnels.

En vous remerciant par avance.

Très cordialement,

Passons sur l’intro, je crois qu’à part mes amis ou mon coiffeur, pour rigoler, personne ne m’appelle Monsieur ADRIEN, ça sent l’envoie de mail à la chaîne. Évitez les majuscules, cela donne l’impression que vous me criez dessus dès la première ligne. Je ne crois pas vous avoir communiqué mon CV puisque je ne contacte pas de cabinet de recrutement directement. Passons sur la faute d’orthographe qui peut arriver à tout le monde. Je suis désolé de ne pas vous faire parvenir mon CV à jour car vous n’avez pas du tout fait l’effort de faire un google rapide pour le consulter et le télécharger. Je comprends tout à fait que vous ayez besoin d’un CV au format word pour le ranger dans votre dossier ou l’imprimer mais pour info vous pouvez aussi bookmarker des CV en ligne ou les imprimer en PDF depuis votre navigateur. J’adore « Très cordialement », un peu comme dans « bien cordialement, »  qui me semble très informel dans le cadre d’un recrutement. Je suis un peu rigide mais je pense que « Cordialement » est correct et que cette déformation vient probablement de l’anglais « best regards ».

Adrien,

Je recherché un chef de projet technique, avec un profil de développeur qui connaît le langage Php.

Il devra manager 2 ou 3 développeurs, et accompagnera les chefs de projets et directeurs de clientèle aux réunions client.

Il s’agit d’une belle agence, basée à Paris. Je ne peux pas vous révéler le nom pour l’instant étant tenue par des closes de confidentialité.

Ce mail date de 2008, date à laquelle je ne faisais pas de PHP et donc incapable d’apporter de l’expertise sur ce type de projet ainsi qu’un encadrement valable.

Bonjour Adrien,

Je suis consultante dans un cabinet de recrutement spécialisé en Web et Publicité et j’aurais aimé m’entretenir avec vous au sujet d’un poste qui pourrait vous intéresser.

Merci de transmettre un numéro où je peux vous joindre. Vous pouvez également me contacter par mail ou sur ma ligne directe (ci-dessous).

Leitmotiv, pourquoi ne dites vous pas ce que vous cherchez directement ? Je suis très curieux de savoir pourquoi vous cultivez un mystère autour du poste ! Je suis surement de nature naïve et par correction dans un monde aussi petit que le notre je ne me permettrais pas de vous by-passer en contactant directement la boîte. Par ailleurs, il y a des entreprises dans lesquelles je n’ai pas envie de travailler de part leur mauvaise réputation ou leur positionnement géographique. Alors évitons de perdre notre temps et annoncez directement la couleur. A défaut de donner le nom de la boîte, donnez mois au moins quelques infos sur le poste qui « pourrait m’intéresser ».

Bonjour,
Je recherche pour l’un de nos clients un analyste-programmeur Microsoft développant en .net, C# et ayant des compétences SQL et une experience VB6.

Ci-joint les détails dans notre fiche descriptive.

Je ne suis pas développeur, je suis chef de projet et à part une formation d’un mois sur C# .NET, je ne l’ai jamais pratiqué et je pense qu’il serait une inutile voire ridicule de présenter mon CV à votre client.

En voici qui permettent d’engager la conversation et qui m’ont donné envie de répondre :

Bonjour,

Suite à la prise de connaissance de votre CV, ce dernier à retenu toute notre attention .

NEVUS, société de prestation de services informatiques créée en 2000, indépendante, est spécialisée dans la réalisation de projets en langages objet et dans la Business Intelligence.

NEVUS a toujours mis au cœur de son métier l’utilisation de technologies innovantes et la recherche en optimisation des outils et des process.

Ses clients sont exclusivement des grands comptes.

NEVUS est Microsoft Gold Partner depuis 2006 et est notée G4+ par la Banque de France (indice de confiance supérieur à 15/20).

Notre société recherche des profils tels que le votre pour les faire monter en compétence . Aussi je souhaiterais vous présentez les postes et évolution de carrière que nous pouvons vous proposer . Vous trouverez ci-joint le(s) descriptifs) de poste suceptible(s) de vous intéresser . N’hésitez pas à revenir vers moi si vous êtes intéressé, je me ferais un plaisir de vous apporter les compléments d’informations utiles .

Dans l’attente de m’entretenir avec vous je vous prie d’agréer Monsieur, mes salutations respectueuses .

Virginie COPEL

01 . 48 . 03 .71.07

vc@nevus.fr

Nevus

13 rue Yves toudic

75010 Paris

Je me permets de laisser les coordonnées en clair car il n’y a rien de confidentiel et je trouve que ça rend la pareille à cette recruteuse qui prend le temps de faire son travail avec soin sur l’approche, les infos, le tout avec une présentation claire. J’ai même accès aux détails des postes qui peuvent m’intéresser.

Bonsoir Adrien,

Je viens de tomber sur votre site (cv) en surfant sur le web, ainsi que celui de Paris Web.
Je voulais savoir si vous étiez susceptible à titre indépendant de donner des formations sur le HTML & CSS.

Merci d’avance,
Cdt,
Benoit Caire

Clair, concis et direct et vous avez eu le bon réflexe de me googler avant de me contacter. Benoit, j’ai compris en deux lignes votre besoin et vous avez compris dans quels domaines je peux vous aider.

Voici un mail très complet :

Bonjour,

Nous renforçons l’équipe logicielle Web 2.0 d’un Editeur International d’origine Française, acteur Majeur des plateformes de développement RIA, offrant de réelles possibilités d’évolution.

De ce fait, nous recherchons un  Technical Product Manager dans les environnements Web 2.0. Il sera intégré dans la nouvelle équipe logicielle offre RIA, constituée d’ingénieur R&D, d’Ingénieurs Qualité ainsi que de Products Managers.

Mission :En coordination avec les équipes Marketing et Engineering, il prend en charge un programme logiciel : analyse des besoins, rédaction des spécifications fonctionnelles et techniques, réalisations, suivi des plans de test…

Profil :

– Formation supérieure en Informatique/Web

– Background de développeur Web (Ajax, Javascript…) + première expérience en conduite de projet WEB – (rédaction des spécifications…)

– OS : Windows et/ou Linux

– Connaissance  des environnements Web (N-tiers, Web Services, RIA)

Capacité à communiquer, curiosité technologique, passion pour l’innovation, autonomie, potentiel.

Entre 40 et 55 K€ selon le profil et l’expérience

Pourquoi postuler ?

Editeur international d’origine Française – 7 filiales à l’étranger

Solidité de la société : 25 ans d’expérience, management expérimenté,  trésorerie élevée, + bons résultats, …

· Nouvelle offre logicielle

· Technologies innovantes (Prix OSEO/ANVAR) ; 22 % réinvesti dans la R&D

· Bonnes valeurs : travail, transparence, état d’esprit collectif

· Culture de l’évolution

Si vous répondez par la positive à ce mail, merci de me contacter rapidement par mail (en précisant la référence TPM 2/JS) afin que nous puissions échanger sur cette opportunité.

Dans le cas contraire, n’hésitez pas à transmettre ce message aux personnes de votre entourage susceptibles d’être intéressées.

Nous proposons d’autres postes chez des Editeurs ou en SSII ; aussi n’hésitez-pas à nous faire part de vos attentes et à nous faire parvenir votre CV.

Bien cordialement,

Caroline Bord|Consultante | ITGS Search

18, rue du Château – 92200 Neuilly-sur-Seine – France

Tel: +33 (0)1 55 62 06 72 | Mob: +33 (0)6 22 13 62 84

Gal +33 (0)1 55 62 06 70 | Fax +33 (0)1 46 37 25 98

Mail | Web | Témoignages

Il y a clairement une différence entre les recruteurs qui prennent le temps de vous contacter et ceux qui le font à la chaine et qui donne le sentiment d’être un profil parmi d’autres. Nous sommes pourtant humains et de la considération même par mail n’est jamais superflue. Donnez nous envie de venir vous voir !

Faire bénéficier aux recruteurs de votre réseau

Dans certains cas on vous demandera spontanément, si vous n’êtes pas intéressé, de partager l’annonce dans votre réseau. Je pense l’avoir fait avec une ou deux annonces parce que je connaissais un collègue potentiellement intéressé mais c’était après avoir eu plusieurs bons échanges avec un recruteur. Je ne vois pas pourquoi je vous ferais bénéficier de mon réseau que j’ai construit au fil des années. Pourquoi vous accorderais-je ma confiance en vous mettant en relation avec un ami ou un collègue sans vous avoir rencontré et sans avoir pu évaluer votre sérieux ? Recommander une personne est une responsabilité à double sens, je dois être sur que les deux parties peuvent coller et que le sérieux sera de rigueur.

Linked In, Experteer et Cadremploi

Un petit mot sur ces réseaux sociaux. Comme pour les contacts par mail, si vous souhaitez rentrer en contact avec un profil, n’hésitez pas à modifier et personnaliser avec des informations pertinentes, qui pourraient donner envie d’accepter l’invitation, le message d’introduction. La qualité d’un réseau se fait aussi parce que vous connaissez les gens qui en font partis et je n’accepte pas systématiquement n’importe qui dans ma liste de contact.

Pour conclure, les recommandations en résumé

Je sais que le métier de recruteur est un métier difficile mais il y a a quelques efforts à fournir pour améliorer la qualité de vos contacts, en voici le résumé :
– Pourquoi vous nous contactez ? une mission, un CDD, CDI, une formation …
– Quel est le poste ? Développeur, Chef de projet, Lead technique etc…
– Quelles sont les technos cibles ? Front-End versus Back-end, Illustrateurs vs designer, les deux, PHP ou Ruby ?
– Où se situe le poste ?
– Qu’est-ce qui a retenu votre attention sur notre profil et ce qui vous motive à nous contacter ? L’expérience correspond, la carrière indique que vous êtes mûrs pour évoluer, vous parlez plusieurs langues, vous êtes certifié etc…
– Relisez votre mail pour éviter les fautes de frappe ou les erreurs de typos
– Indiquez clairement vos coordonnées

Adrien

N.B : Dans le cas où vous ne désirez pas voir apparaitre le nom de votre société dans cet article, n’hésitez pas à me le faire à savoir afin de le retirer.

Ironsquid 2 : Championnat international de Starcraft II remporté par Life, Coréen de 16 ans

Starcraft II est un jeu de stratégie en temps réel dans lequel des joueurs produisent des unités et des bâtiments en fonction des ressources qu’ils exploitent. 

Pomf et Thud, deux « casters » (commentateurs) français ont monté un tournoi international intitulé « The Ironsquid » au cours duquel l’élite mondiale du eSport s’est affrontée.

Cette deuxième édition s’est déroulée, le 26 janvier 2013 au Palais des Congrès à Paris. Je ne suis pas un joueur assidu de ce jeux mais c’était l’occasion de passer une bonne journée avec des amis et découvrir un évènement unique en France. Imaginez-vous une salle magnifique regroupant 3 700 gamers (et des pointes à 60 000 visiteurs sur le stream live), venus assister à des rencontres intenses et épiques ! Même si j’en rêvais depuis tout petit, je ne pensais pouvoir assister un jour à ce genre de manifestation. Nous avons vécu un tournant non seulement dans le monde du jeu mais je pense également dans la culture en général. Imaginez deux joueurs, chacun dans leur boxe insonorisé et s’affrontant sur des matches allant de 6 à 40 minutes ? Je dois dire que c’est un peu curieux car ce jeu demande une concentration intense, une réflexion et une adaptation en temps réel de la récupération des ressources ainsi que de la production. Cette gestion est non seulement macro mais également micro, c’est-à-dire que les confrontations ne se résume pas à lancer ses unités contre l’adversaire mais à les positionner et utiliser leurs caractéristiques au même moment et de façon pertinente ! Ces joueurs ont forcément un côté nerd car à ce niveau de compétition, il faut un tournure d’esprit qui me semble un peu spéciale. Ce n’est pas clairement pas à la portée de tout un chacun.

La main gauche utilisée pour les raccourcis claviers montre que les joueurs font en moyenne 300 actions par minutes ! Le rythme est frénétique ! Le clavier est spammé en permanence pour optimiser le moindre détail.

La journée a été ponctuée d’interventions d’invités de renom comme DAY[9], caster, également connu pour ses tutoriels. Nous avons également eu la chance d’écouter deux groupes d’artistes, In Uchronia, groupe de metal ayant composé les thèmes musicaux de chaque joueurs. A chaque victoire de l’un deux, on avait le droit, en live, d’écouter un thème. Mr Vert, qui dans un style de musique française façon Les Blaireaux de Ravel nous ont joués trois morceaux ayant pour thème SC2, c’était non seulement bien fait mais aussi super marrant =)

La finale opposant le jeune coréen Life – 16 ans – à son homologue DongRaGua était tout simplement hallucinante. Life mené 3 à 0 est remonté à 3 – 3 pour finalement s’imposer 4 à 3 !

C’était complètement hallucinant de voir tout au long de la journée, Pomf, Thud et leurs invités commenter les parties et de voir le public littéralement déchainé, exprimer « HOUUUUUU », « WHOAAAAAAAAAA » et applaudir lors des attaques / défenses, contre-attaques et vibrer au rythme imposés par ces pro-gamers. Le public était archi-bouillant et l’ambiance était ultime ! Je suis vraiment heureux d’avoir pu y participer.

Un bref résumé de la journée est retranscrit sur le site d’eSport France.

Pour finir, même si dans l’ensemble l’événement s’est relativement bien déroulé et qu’il demande une sacré équipe d’organisation, voici quelques points qui feront d’Ironsquid III un événement encore meilleur :

  • A l’arrivée le matin, prévoir des files d’attentes claires et définies. Nous avons eu beaucoup de chances d’être quasiment rentrés lorsque les files non délimités ont explosés et se sont transformées en une masse de spectateurs pressés de rentrer. Je peux comprendre les réactions de certains qui ont fait l’effort d’arriver dès sept heure du matin pour être bien placés dans la salle et qui sont finalement rentrés dans la palais à 11h…
  • Le son dans l’ensemble n’était pas terrible et je pense que c’est un problème d’ingénierie son. C’est dommage compte-tenu de la qualité des groupes de musique et des matchs.
  • La scène contenait 6 projecteurs de part et d’autre, et mis à part pour les finales, ils étaient allumés et gênaient la visibilité sur l’écran géant.

J’ai pris quelques photos avec mon iPhone ainsi que quelques vidéos, elles sont dispo. sur cet album Flickr et sur cette page Youtube. Ne m’en voulez pas, c’est du boulot d’amateur mais cela devrait vous permettre de vous rendre-compte à quelle point l’ambiance était au TOP !

Vive Pomf et Thud ! Contrairement à ce que tu essayes de nous faire croire Pomf, VOUS DEVEZ reproduire cet événement l’année prochaine !

Ressources :

Quelles évolutions de carrière pour les intégrateurs et développeurs front-end ?

J’ai repris en titre de ce billet la question posée dans un Twitt ce matin par @darkgl.

D’après ce que j’ai vu au cours de ma propre carrière, voici ce que je peux dégager :

  • Tout d’abord, même si c’est difficile, je vois de plus en plus de développeur se senioriser. Ce sont des développeurs qui ont plusieurs d’années d’expérience et qui peuvent intervenir du début à la fin du projet pour donner des inputs sur la faisabilité technique ou pour soulever des problématiques qui interviennent au niveau « micro » d’un projet, c’est-à-dire dans le détail du code.
  • Il y a une évolution naturelle qui est la gestion de projet. C’est ce que j’ai plus ou moins choisi. Il y a quelques années il n’y avait pas autant de choix et de possibilité qu’aujourd’hui. Vous avez de l’expérience et vous pouvez prendre de la hauteur pour intervenir sur de la faisabilité technique macro, les devis, les plannings et la relation client.
  • Une autre évolution naturelle me semble être l’expertise technique ou l’architecture. Avec les nouveaux navigateurs, la multiplication des gros sites avec beaucoup de fonctionnalités, d’intéractivité, d’ajax, nous avons besoin d’experts/architects qui vont évaluer et proposer les meilleurs outils à utiliser et à mettre en place.
  • J’ai également vu des intégrateurs évoluer vers l’UX. Je pense que c’est d’autant plus simple actuellement car il y a encore peu de formations dans ce domaine et que le métier est relativement jeune dans le digital. Accessoirement je trouve ça génial d’avoir un UX qui a une sensibilité technique et comprend bien le média sur lequel il bosse.
  • Enfin je pense qu’il y a peut-être des ouvertures du côté des postes de « Creative technologist » même s’il me semble avoir plutôt vu des DA, des directeurs de pôle, des Chef de projet technique évoluer vers ce domaine. Mais à nouveau ce type de poste est très jeune et je pense que tout est possible.

J’espère que ça répondra à ta question.

Installer un émulateur BlackBerry

Parce que dans la vie, il faut savoir se sacrifier, j’ai décidé d’installer un émulateur BlackBerry ! D’habitude c’est simple et c’est fait en trois clicks mais là il faut :

  • Créer un compte développeur
  • Confirmer le compte
  • Ne jamais recevoir la confirmation par mail 😀 Heureusement ce n’est pas bloquant pour le DL et la session en cours
  • Attendre 20 minutes pour télécharger l’exécutable Windows
  • Installer une librairie C++ 
  • Disposer de 360Mo d’espace disque !
  • La configuration initiale du réseau ne s’interface pas automatique sur le réseau de votre ordinateur et demande des ports TCP spécifiques, très pratique sur un gros réseau d’entreprise.
  • Télécharger une version du simulateur par mobile cible

Par ailleurs il n’est pas possible de :

  • Lancer plusieurs simulateurs en même temps car ils utilisent le même port TCP
  • Modifier le port TCP de la connexion