Commentaires sur l’avenir du Web

J’ai été sollicité récemment par des étudiants pour répondre à un questionnaire sur les futures tendances du web sur la base d’une méthode Delphi. L’occasion pour moi de confronter ces questions avec mon expérience et de faire quelques recherches.

Alors que le e-commerce représente à peu près 8% du marché du commerce, quel plafond pourrait-il atteindre selon vous ?

Je ne suis pas en mesure d’estimer un plafond que le eCommerce pourrait atteindre, voici des  tendances qui vont en  faveur de son augmentation.

Tout d’abord il y’a un élément culturel, les digital natives sont par définition plus enclins à commander en ligne. Ils n’ont pas peur ou ne se posent pas la question de la sécurité ou de l’utilisation des données personnelles collectées.

Il y a les éléments technologiques comme les Chatbots interfacés aux plateformes de messenging type Facebook Messenger qui facilitent le process d’achat seul ou à plusieurs. La Realité Virtuelle et la Réalité Augmentée permettent d’essayer les produits chez soi. On peut imaginer un scan 3D de l’utilisateur via une caméra de mobile, l’apposition des produits sur ce modèle et une restitution sur un support quelconque (télé, interface web) pour partager l’essai avec des amis en temps réel ou différé. L’Intelligence Artificielle est sur toutes les bouches et pour cause elle joue un rôle majeure dans la collecte de données et de leur traitement à des fins de personnalisation de l’expérience.

Vous le comprenez bien ici, l’interconnexion de ces technologies va permettre de proposer aux consommateurs une expérience continue sur ses différents points d’accès que ce soit sur Desktop, sur mobile, dans leur véhicule, sur leur wearables (montres, vêtements). La continuité et la transparence de cette expérience favorise l’achat en ligne.

Il y a des éléments temporels car le eCommerce est par définition disponible 24/7 et facilite l’accès au produit.

Il y a des éléments géographiques car l’accès au web se développe dans les pays dits « émergents » et va donner accès à l’achat en ligne, à de nouveaux consommateurs.

Bien que le eCommerce ne convienne pas à tous les produits, je vois une belle complémentarité entre commerce offline et online, l’un faisant le relai de l’autre.

Selon vous, quelles fusions et acquisitions d’entreprises, en termes d’activités, vont être réalisés dans les années à venir ?

L’intelligence artificielle et la réalité virtuelle étant au cœur du digital, on observe déjà des acquisitions par des grands groupes en particulier dans l’AI, la VR et l’AR :

Elles investissent également dans les outils de travail collaboratif, la sécurité ou encore la gestion d’infrastructure dans le cloud.

Je pense que cette tendance va se poursuivre, plus on aura de données engrangées par différents périphériques, plus on aura besoin de stockage facile à interfacer et à gérer, plus on aura besoin de garantir la sécurité de leurs données.

Par ailleurs, ce qui me semble intéressant aujourd’hui c’est que la Transformation Digitale des groupes passent par l’acquisition de petites structures qui leurs permettent d’intégrer des savoir-faire auparavant externalisés et ainsi gagner en agilité et en maîtrise des coûts.

Les sites web actuels vont-ils laisser place à d’autres plateformes ?

La consultation d’un site web sur desktop ne risque pas de disparaître sur un long terme au profit d’une consultation exclusive sur terminaux mobiles et interfaces vocales (Alexa…) ou sur une combinaison de projecteurs, d’interfaces vocales, tactiles ou gestuelles à la Minority Report. Il me semble que nous travaillerons encore de nombreuses années sur des ordinateurs de bureau car ils restent très performants avec un combo clavier / souris / palettes graphiques. Le navigateur restant à portée de clic pour chercher et produire, il devrait rester un moyen privilégié (et discret, openspaces …) pour consulter le web.

Par ailleurs la plateforme web en tant que plateforme de distribution de contenu (CMS multi-medias vidéo, audio, texte, image) via des API est en plein croissance et devrait continuer ainsi.

Je vois plutôt une complémentarité des différents devices d’accès plutôt qu’une disparition.

Le mobile prend de plus en plus de place dans notre vie, pensez-vous qu’il remplacera complètement le Desktop ?

Pour continuer sur la réponse ci-dessus, dans un cadre professionnel je ne pense pas que le mobile remplacera le desktop et il est un excellent complément. Je me demande si les interfaces AR / VR vont supplanter le desktop car certains types de jeux devraient rester très jouables avec un clavier, une souris et une commande vocale comme par exemple les Real Time Strategy (Starcraft).

Dans un cadre privé pourquoi pas. Je pense que les phablettes sont un bon compromis en tant que deuxième écran et peuvent remplacer un ordinateur de bureau.

On voit aussi émerger des mobiles qui, posé sur un dock et à un écran, jouent le rôle du desktop comme le Samsung DeX. Je pense que l’adoption de la VR dans le B2C peut passer par là et pourquoi pas envisager d’avoir un dock embarquant un GPU ou un module GPU venant se greffer sur un mobile comme par exemple le Motorola Moto Z afin que le mobile puisse afficher de la 3D temps réel.

Les réseaux sociaux sont au cœur du web 3.0, quels rôles vont-ils jouer pour les sites web actuels ? Pourraient-ils les remplacer ?

Si on n’éduque pas, oui ! Beaucoup d’internautes assimilent Facebook à Internet et n’ont pas connaissance des moteurs de recherche. Ce n’est pas un phénomène récent puisqu’il existait déjà du temps du portail MSN qui rendait difficile la séparation entre les différents services MSN Messenger, MSN Hotmail, MSN Search pour les néophytes etc… Je pense que l’Education Nationale a un rôle prépondérant et complémentaire des parents dans l’éducation de nos enfants à remplir.

Pensez-vous que le Cloud est une solution efficace pour les entreprises ? Même en termes de sécurité ? Tous les services sont-ils voués à passer par le Cloud ?

Le Cloud est une notion marketing, depuis qu’il y a des réseaux dans différents bâtiments, il y a un cloud. Je crois qu’il faut plutôt penser en terme d’architecture technique et de Platorm-as-a-Service (PaaS). L’intérêt du Cloud réside dans sa capacité à fournir des services que l’on a plus besoin de développer (Consommation d’API), sa scalabilité avec des coûts maîtrisés ainsi qu’une maintenance technique transparente. Concernant la sécurité, c’est avant tout une question de coût. Afin d’être certains que les données sont sécurisées, il convient de choisir ou de faire appliquer les référentiels existant (OWASP, ITIL …), d’effectuer les tests nécessaire (Test d’intrusions) et de s’assurer que les mises à jour logiciels soient faites régulièrement.

Accessoirement que vous soyez sur des infras On-Premise ou dans le Cloud, il y a et il y aura toujours un risque pour vos données.

Quel sera le niveau de connaissance sur la vie privée d’un internaute lambda par le web 4.0 ?

Belle question ! D’un côté nous avons une population vieillissante et méfiante mais incapable de comprendre l’utilisation qu’elle en fait du web, d’un autre côté une population naissante qui grandit avec mais qui me semble abrutie par les écrans et habituée à se répandre sur sa vie privée. De nouveau ce qui compte ici, c’est l’éducation et il va falloir se battre pour nos droits à notre vie privée.

Il y a un enjeu très fort sur la Données (Data). Nous sommes dans un modèle où l’on donne nos données contre des services sans maîtriser ce qu’il en est fait. Je suis pour une légifération qui impose plus de transparence de la part des plateformes qui stockent et traitent vos données avec la possibilité d’effacer ces données de manières certaines.

Comment voyez-vous la Supply Chain de demain ? Collaborative ? Quid de la conquête du marché alimentaire de Amazon?

Excellente question ! Je sais simplement que d’un côté on a une société de consommation de masse qui arrive au bout et d’un autre côté une émergence des circuits courts et des organisations citoyennes, le tout supporté par toujours plus de technologies. Je pense qu’au delà de la Supply Chain, il y a un sujet plus grand qui revient à se demander comment on fait pencher la technologie vers plus de bien-être plutôt que vers plus que de contrôle.

Quelles sont les plus grandes tendances liées au web qui vont apparaître dans les prochaines années ? (Projection à compter de 2021)

La singularité technologique (ou simplement la singularité) est l’hypothèse que l’invention de l’intelligence artificielle déclencherait un emballement de la croissance technologique qui induirait des changements imprévisibles sur la société humaine1. Au-delà de ce point, le progrès ne serait plus l’œuvre que d’intelligences artificielles, ou « supraintelligence » qui s’auto-amélioreraient, de nouvelles générations de plus en plus intelligentes apparaissant de plus en plus rapidement, créant une « explosion d’intelligence » créant finalement une puissante superintelligence qui dépasserait qualitativement de loin l’intelligence humaine

  • La connexion au cerveau
  • Le Transhumanisme
  • La santé et les nanotechnologies
  • L’impression 3D de prothèses, de logement, de nourriture et d’organes
  • La livraison par robot
  • Les transports autonomes rapides et sur longue distance (Hyperloop)
  • Les communications bas débits (Sigfox) et haut débit, la 5G !
  • La colonisation spatiale
  • Les écrans souples
  • Les lentilles AR
  • La Blockchain
  • Les ordinateurs quantiques
  • etc…

Les géants du web seront-ils toujours les même d’ici 2021 ? (Google, Facebook, Amazon, Uber, Booking.com, Airbnb, etc..) ?

Les GAFAMs semblent avoir une position prédominante et des reins solides qui leur permettent de faire les acquisitions qui les maintiendront dans cette position.

Les NATUs quant à elle ont démontré une belle capacité à challenger des marchés qui semblaient déjà concurrentiels et bien investis. C’est leur modèle agile et user centric qui leur a permis d’émerger. Leur capacité à garder ce modèle d’organisation, tout en grossissant, et à diversifier leur activité tout en gardant un niveau de qualité du service initial devrait leur permettre de perdurer.

Dans les deux cas, c’est le positionnement et la R&D qui comptent afin de rester compétitif et innovant.

Une réflexion sur « Commentaires sur l’avenir du Web »

  1. Très très intéressant !!
    Des qu’on spécule sur ce que devrait être le quotidien technologique de ces 20, 50, 100 prochaines années… mon imagination s’emballe… tout va tellement vite et se développe de manière exponentielle et ça depuis la nuit des temps… on arrive à un niveau exponentiel tel !! J’espère que je serai encore là dans 50 ans pour jouir de tout se qui aura été inventé et mis à disposition.
    Big Up Mr Leygues !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *