[ Paris web ] – La bisounourserie

Aller à l’ancienne, Nicolas Hoffmann a publié ce week-end un article sur son blog sur la bisounourserie qui règne à Paris web. Je vais également apporter de l’eau à ce moulin qui ni pas prêt de s’arrêter. 

Tout d’abord pour appuyer le premier point, on ne peut pas faire grand chose pour vous si vous êtes aigri et que voir des gens venir partager leur savoir-faire avec du sourire et de l’enthousiasme vous pose problème. Accessoirement cela n’a rien à voir avec Paris Web. Je vous recommande à ce propos la lecture de l’excellent livre « Comment devenir un optimiste contagieux« , cela devait vous permettre de voir les choses différemment.

Paris Web c’est aussi une bande de copain qui a vu le jour au début des années 2000 avec le renouveau des standards avec des sites comme Pompage et sa liste de discussion, Openweb, Cybercodeur ou Standblog où nous discutions pendant des heures sur la compréhension de ceux-ci et en quoi cela impactait nos métiers. On était tout fous de voir toutes les possibilités offertes et tellement heureux de pouvoir les partager. 10 ans après le groupe s’est étoffé au fil des évènements, de création de boites, de blogs, d’apéro, de meet-up et je ne vois pas à priori de limites à ce qu’elle se renouvelle
Aparté entre parenthèses, on nous a souvent reproché d’être trop « communautaire » à Paris Web, pourtant j’ai pu lire dans quelques articles que des gens viennent plus pour rencontrer des gens qu’ils côtoient virtuellement que pour assister aux conférences. C’est bien la preuve que d’une part l’orga. est à l’écoute des remarques, qu’elle essaye de favoriser aux maximum les échanges mais que surtout qu’avec un peu de simplicité et de volonté, les rencontres et les échanges se créent.

En ce qui concerne le fait d’avoir les pieds sur terre et garder en tête la réalité d’une vie en entreprise et en particulier dans une agence de création de site web, qu’elle soit orientée développement ou création, je pense que la majeur partie des conférenciers viennent partager un savoir-faire éprouvé sur le terrain. Oui c’est possible qu’il y ait une erreur de casting dans certains cas mais reconnaissons quand même que c’est à la marge. En relevant ces points sur vos blogs, vous avez deux positions, baissez les bras et vous résilier à perdre votre temps et votre argent en ne prévenant pas que le pixel perfect est d’un autre temps ou échanger, proposer et trouver des solutions à plusieurs.

Enfin si vous souhaitez moduler cette tendance, Paris web est un événement ouvert auquel vous pouvez proposer des conférences, si vous n’êtes à l’aise en présentation, vous pourrez même participer à un atelier de formation !

Bonne journée =)

Changement de skin – Part 2

J’ai corrigé les quelques bugs :

  • Virer le search en doublon, c’était super simple, il suffisait de désactiver le widgets « Moteur de recherche » installé par défaut
  • Désactiver le module de Captcha, à voir avec l’auteur
  • Rajouter la description du blog sous le titre du blog pour garder la cohérence et ne pas perturber nos chers robots d’indexation et ajuster la CSS.

Dotclear c’est bien foutu !

[ Paris web ] – 2013 – Une année de transition ?

De mon point de vue c’est toujours aussi difficile de critiquer cet évènement quand on connait la somme de travail que cela représente, néanmoins c’est avec les critiques constructives que l’on s’améliore. Je passe les détails sur la salle, la bouffe, les chaises du salon d’honneur, tout cela est détaillé dans plein de billets et déjà remonté à l’équipe d’organisation. Malgré ces petits défauts, je retiens surtout qu’une belle salle en plein Paris, c’est bien plus pratique pour tout le monde !

Pour le coup je pense avoir eu le bon flair pour assister à trois conférences qui traitent de la gestion des données personnelles et de la façon dont elles sont acquises, comment nous devrions les traiter et pourquoi nous devrions y faire attention :

Ces sujets ne font à priori pas partie des sujets que l’on pourrait s’attendre à voir à PW notamment car ils sont très loin de la baseline « Accessibilité, Qualité et Webdesign », pourtant je suis certain que ces conférences ont leur place dans cet événement et j’espère en voir pour la prochaine édition. C’est un enjeu extrêmement important qui nous concerne particulièrement car je pense qu’en tant que travailleurs du secteur informatique nous sommes bien placés pour le comprendre et en parler autour de nous. Sans rentrer dans le détail de ces conférences, voici des outils qui devraient vous intéresser : 

Je pense qu’il y a également de le place pour traiter de la gestion de projet, vu la demande. La/le chef de projet, ce véritable chef d’orchestre qui doit avoir un champ de connaissance si vaste et une empathie si large qu’il devrait être traité avec plus d’égards. Là aussi cela ne fait pas partie de la baseline initiale et pourtant, je persiste à croire que les sujets techniques initiaux sont arrivés à maturité et qu’il est temps de pousser des sujets d’organisation. En me relisant, je me dis aussi qu’on avait peut-être pas encore le recul pour en parler et que bon nombre de chefs de projet se sont seniorisés et peuvent partager leurs retours d’expériences. Je ne perds pas de vue que les chefs de projet seniors d’aujourd’hui étaient probablement les développeurs et concepteurs – au sens large – d’hier et qu’ils ont par définifition une expérience du terrain pragmatique à partager.

Pour rappel les idéaux et la bisounourserie tant reprochés à PW ne sont pas des vérités et des chemins absolus. Comme pour la Qualité et l’Accessibilité, ce sont des objectifs vers lesquels il faut tendre et gérer dans le cadre d’un contexte client. Se fixer ces objectifs comme des absolus, c’est passer à côté du bonheur et du non stress, c’est s’engouffrer dans une quête impossible. Je vais dériver un peu, mais je ne suis absolument pas d’accord quand je lis que des conférences incitants à se passer de jQuery manquent de pragmatisme et qu’il n’est pas possible d’expliquer à son client qu’IE8 n’est pas supporté. D’une part, évoquer des sujets en avance sur leur temps permettent de les digérer pour les mettre en place le moment venu, d’autre part, expliquer à son client que mettre en place des fonctionnalités sous IE8 prennent plus de temps et coûtent forcément plus cher font partie de notre job de cadrage en tant que chefs de projet. Quel est notre scope d’intervention et que vendons nous à nos clients sont les deux premiers éléments clés qui permettent de mener à terme un projet dans de bonnes conditions.

Pour conclure, je dirais que Parisweb est en train de muter comme nos métiers et nos organisations et que j’invite l’équipe à réfléchir sur cette baseline qui a peut-être pris quelque rides, ce qui dans le fond me réjouit car cela veut dire que tout la profession évolue.

Adrien

Mouton ++

Je sais plus comment je tombé sur ça : http://pdf.20mn.fr/2013/autres/resultats_one_2013_1.pdf

Un PDF vantant le positionnement de 20 minutes qui se compare aux autres grands journaux historiques, je sais pas vous mais ça m’agace à la la longue qu’on me prenne pour un imbécile. D’entrée l’étude est faussée car à ma connaissance 20 minutes est distribuée gratuitement dans les transports en île de france alors que les autres sont vendus dans des kiosques. De fait la comparaison n’est pas possible et débile.