[ Paris web ] – 2012 – L’année du random 100 ou l’année du GG !

J’ai ressenti différemment cette édition 2012. Je crois que j’ai tout simplement eu le temps d’en profiter. J’avais pris mes dispositions en posant deux jours de congés et tapant l’incruste chez Xavier et Thomas pour éviter de longues heures de transports. Bref j’ai eu du temps et j’étais bien dans mes baskets, toutes les conditions étaient réunies pour profiter à 101% de l’évènement.

Je ne vais pas m’embarquer dans le détails des conférences auxquelles j’ai assisté, d’autres le font et vous avez déjà la possibilité de voir les vidéos de certaines conférences !

Néanmoins j’ai été particulièrement frappé par la conférence de Mike Monteiro qui peut se résumer à « Prenez du recul, mettez l’affectif de côté et comportez vous en homme. » Je suis en plein dedans dans ma vie professionnelle et bien que le concept ne soit absolument pas nouveau, j’ai aimé voir  et entendre un conférencier qui partage son expérience à ce sujet. Le résumé parait simple mais le sujet est bien plus vaste, par exemple parce qu’il met en confrontation des cultures différentes. C’est vrai pour les cultures métiers comme confronter un designer et un marketer ainsi que pour les cultures territoriales comme confronter les États-Unis et la France.

Sur la forme et le fond, il y a différents éléments que j’aimerai aborder.

Paris Web a cette capacité à permettre à des conférenciers inconnus de venir exprimer leur propos avec plus ou moins d’assurance. C’est très important car même si nous avons toujours fait venir des « stars » qui sont pour beaucoup des conférenciers professionnels, il y a toujours de la place pour les amateurs. Je pense que c’est important de rappeler cette différence qu’il peut y avoir entre une organisation associative qui organise des évènements et une boite privée. Les objectifs ne sont pas les mêmes puisque qu’il n’est pas question de bénéfice à reverser à des individus dans le cas d’une association. Il me semble que la structure permet de laisser de la place à l’humain.

J’entends régulièrement parler de la difficulté de créer des échanges lors de ces trois jours. Il me semble pourtant que tous les ingrédients sont là. Des espaces de discussions larges pour les pauses, des « informelles » et même de l’alcool pour l’apéro. communautaire ! Si avec tout ça vous avez toujours du mal à rentrer dans une discussion, vous pouvez toujours aller à la rencontre de personnes en leur demandant ce qu’ils ont vu ou ce qu’ils font comme boulot. Cela provoque nécessairement une réaction que vous ayez vu la même conférence ou pas, vous aurez forcément de quoi discuter.
On nous a souvent reproché – je ne suis plus dans l’asso. depuis des années, mais en tant que fondateur je garde un œil attentif sur l’évolution de Paris Web et je me sens concerné pas les remarques que les participants peuvent faire – d’être trop un groupe « trop fermé ». Des efforts ont été fait dans ce sens pour peu qu’on se donne un peu les moyens d’aller vers les autres.
Je me rends compte que je connais des gens depuis une dizaine d’années maintenant et qu’il aura  fallu ce temps pour apprendre à se connaître et échanger sur autre chose que des banalités. On va pas se leurrer, chacun a sa personnalité et certains sont plus timides que d’autres mais je pense tout de même que les personnes qui viennent à Paris Web sont là pour échanger.

J’ai été également très touché des attentions de la part du Staff de Paris Web. Je suis très fier de voir ces équipes qui chaque année se défoncent pour réaliser un événement d’une telle qualité. Le périmètre des différents sujets abordés est bon et l’accueil est excellent. L’esprit et les valeurs de l’association ne sont pas écrits et n’ont jamais été énoncées ou énumérées clairement mais je constate que cet esprit et ces valeurs perdurent et je m’en réjouis !

Il y a naturellement des points à améliorer comme les déjeuners ou la musique sur le lieu de l’apéro. pour ne pas gêner les échanges mais dans l’ensemble ces trois jours sont mémorables !

Enfin, voici une liste de ressources à découvrir ou à redécouvrir glanées pendant l’évènement :

Et pour finir un gros bravo et d’énormes remerciements à toute l’équipe de Paris Web 2012, à Stéphane et Éric avec qui on a démarré en 2006 et à tous ceux qui nous ont fait confiance !

2 réflexions au sujet de « [ Paris web ] – 2012 – L’année du random 100 ou l’année du GG ! »

  1. Chaque année j’entends cette même rengaine, comme quoi il est dur de créer des échanges… je ne sais pas comment ceux qui disent ça font, il m’arrive régulièrement de me retrouver à des tablées avec des gens que je ne connais pas, et on s’en fout, qu’à cela ne tienne, discutons ! 🙂

    Après, oui, il faut pas avoir peur de discuter un peu, mais je n’ai jamais vu un orateur ou qui que ce soit être inaccessible à PW. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus agréablement surpris à la première édition que j’ai faite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *