Quelques astuces pour bien démarrer un projet prenant en compte l’accessibilité

En faisant le tri dans mes bookmarks je suis retombé sur une contribution faites sur le JDN. Ca date un peu mais c’est toujours d’actualité, voici quelques règles de bases pour intégrer la composante « Accessibilité » (A11Y pour les intimes) dans vos projets :

  • Impliquer le plus tôt possible un expert dans le domaine afin qu’il préconise le cadre à suivre tout au long du projet.
  • Impliquer le client dans la démarche d’accessibilité et lui faire prendre conscience que certains points de validation sont manuels et ne peuvent être assumés par un robot.
  • Expliquer clairement les concepts d’accessibilité vis à vis des utilisateurs (malvoyants par ex.) mais également vis-à-vis des machines (moteur de recherche).
  • Ne pas systématiquement coller aux recommandations W3C mais prendre du recul afin de trouver un équilibre.
  • Faire communiquer l’expert avec les ergonomes puis les créatifs.
  • Former les futurs contributeurs du CMS s’il y a lieu et en particulier s’ils sont autorisés à générer du code HTML
  • Ne pas hésiter à utiliser des outils tels que la liste AccessTech, Opquast, les recommandations du W3C, ou encore RGAA.

Dans le cas où ne vous pouvez pas avoir recours à un expert, demandez à vos développeurs d’appliquer les règles suivantes, c’est un minimum que tout développeur web doit savoir. Ces règles ont été rappelées de manières très pertinentes par Jean-Philippe Simonnet lors de sa conférence « L’accessibilité, un truc réservé aux riches ? » à Paris-Web la semaine dernière.

  • Des attributs « alt » sur les images
  • Des titres sur les liens
  • Des sous-titres sur les vidéos avec si besoin une audiodescription
  • Un titre et un résumé sur les tableaux
  • Des alternatives et le temps des animations
  • Une navigation au clavier
  • Une navigation adaptée : Liens d’évitements, Fil d’ariane, plan de site etc…
  • Un bon contraste
  • Une écriture compréhensible par tous : Citations, Acronymes, Balises de langues (FR|EN…)
  • Un code valide W3C (Hiérarchie sémantique, formulaires…)
  • Prohiber l’utilisation des frames et iFrames

Je sais que nous avons tous des contraintes fortes de coûts, de planning ou tout simplement de facteur humain. Il n’est pas forcément évident de trouver du temps pour former et faire monter en compétences les juniors ou de trouver les bons arguments pour vendre au client les prestations comme le sous-titrage ou l’audiodescription des vidéos mais c’est à force d’en parler, d’échanger et d’essayer de le vendre que l’on avance. Et franchement pour les autres de points, c’est comme pour toutes les technos, vous perdrez un peu de temps au début pendant l’apprentissage mais ça viendra naturellement par la suite.

2 thoughts on “Quelques astuces pour bien démarrer un projet prenant en compte l’accessibilité”

Les commentaires sont fermés.