Julien : Tips and Tricks de la production de design avec Photoshop

Je suis aux ateliers de Paris-Web et j’assiste à l’Atelier de Julien Dubedout, Directeur artistique Web. Il tient un blog sur http://www.mariejulien.com/.

Un point qui m’intéresse en particulier est celui du poids des fichiers. Dans ma boite on reçoit souvent des PSD qui pèsent plusieurs centaines de méga, avec un record aux alentours de 550 ><. Quand vous développez un site avec votre IDE, un doc Office comportant les informations fonctionnels, votre messagerie, des navigateurs web pour tester vos rendus, votre machine est mise à mal, rajouter à cela un Photoshop gourmand et un document mal nettoyé, l’environnement est ralenti. Après discussion avec l’auditoire et pour se donner un ordre d’idées, il semble que des fichiers bien construit ne devraient pas excéder 80 voire 100 Mo.

Il y a trois pratiques simples à mettre en place et à intégrer dans votre flux de travail. Tout d’abord, utiliser la fonction  » Supprimer les calques invisibles » depuis la palette de calques. Attention néanmoins à activer les calques de type « roll » afin de ne pas les supprimer. Photoshop conservant des données des différentes versions au fur et à mesure des sauvegardes, enregister votre document dans un nouveau fichier permettra de supprimer cet historique inutile et d’alléger le poids. Enfin la composition de calques permet de sauvegarder des états de votre document avec des positionnements spécifiques de vos calques évitant ainsi de dupliquer les dossiers de calques.

Enfin petite astuce qui vaut son pesant de cacahuètes, créer un script d’export de vos fichiers. Ce dernier permet d’exporter automatiquement vos PSD vers du Jpeg par exemple, dans un dossier spécifique avec une nomenclature incluant la version du fichier et la date du jour. Associé à un raccourci, vous gagnerez beaucoup de temps et faciliterez les livraisons !

En espérant que cela facilitera votre travail au quotidien !

4 thoughts on “Julien : Tips and Tricks de la production de design avec Photoshop”

  1. hello, merci pour ce retour, note également que 80 à 100Mo c’est déjà énorme, comme tu l’as vu dans ma démo, 2 fichiers de home pesaient respectivement 17mo et 40Mo, il y a donc moyen de faire des fichiers relativement légers.

  2. J’ai eu l’occasion de travailler avec un graphiste qui mélange Photoshop et Illustrator. Les documents Illustrator permettent d’insérer des fichiers (png, jpeg, et même ai et psd) en utilisant des liens relatifs.
    Immenses avantages de cette technique : le doc illustrator est ultra léger, les blocs réutilisés d’une page à l’autre (bloc login, navigation, etc) sont disponibles isolément, peuvent être modifiés à un seul endroit pour mettre à jour toutes les déclinaisons de pages…

    Je l’ai encouragé à venir présenter sa méthode de travail à ParisWeb mais il ne pouvait pas se déplacer…

  3. Merci Adrien (et Julien donc) pour ces petits rappels et petites astuces qui ne font pas de mal !

    Être très rigoureux dans la création et l’organisation des calques aide certainement beaucoup. Cela évite la création de calques par-ci par-là pour faire rapidement une modif …et finalement en faire une 10aine !

    Les graphistes consciencieux ne tombent probablement pas dans cet écueil … mais moi oui !

  4. J’ai l’impression que le plus difficile c’est d’intégrer ces bonnes habitudes lors du processus de création. On essaye d’aller vite et on ne fait pas attention aux collègues qui reprendront derrières, c’est pas si loin des prérogatives du développeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *