Webdrections At Media 2010 : Point de vue sur l’organisation

 J’ai eu la chance de partir à Londres les 10 et 11 juin 2010 par le biais de mon Agence, Digitas France, pour assister à deux jours de conférences aux Webdirections At Media 2010.

Comme je fais parti de l’équipe qui organise les conférences Paris-Web, je ne ferais pas ici un compte rendu des conférences mais un retour sur l’organisation au sens large du terme. Pour les détails des conférences, vous pouvez consulter le blog de Jérémie Patonnier qui s’en est donné à cœur joie. Je me concentrerais sur les conférences, n’ayant pas assistés aux ateliers.

Les conférences se sont déroulées dans le hall « Queen Elizabeth » du « Southbank Centre », composé d’un grand hall et de deux salles de conférences. Les participants sont accueillis par deux files d’attente distribuant les arrivants par ordre alphabétique.

Crédit Photo : Emilie Pistorius (CC)

Nous recevons une sacoche argentée arborant « Webdirection At Media » comportant des plaquettes des partenaires, un cahier présentant les différentes conférences et un cahier de note. Le cahier de conférence est bien fait puisque en face de chaque présentation on dispose d’une page blanche pour prendre des notes. Un tour de cou à la Marque « Opéra » et un badge me sont remis, il est grand et comporte mon nom, mon prénom, le nom de mon entreprise ainsi que mon contact Twitter (enfin non pas moi parce que j’ai la poisse), c’est très lisible et très pratique.

Crédit Photo : Emilie Pistorius (CC)

Au dos du badge se trouve le programme, pas besoin de chercher dans son sac, il suffit de tourner le badge pour voir en clin d’œil où se déroule la prochaine conférence où à quelle heure se font les pauses.

Crédit Photo : Emilie Pistorius (CC)

Crédit Photo : Emilie Pistorius (CC)

Les salles de conférences sont de tailles différentes. La première que l’on peut qualifier de principale doit pouvoir accueillir 700 voire 800 personnes. Seule la moitié basse sera occupée, c’est agréable d’avoir de l’espace. Les sièges sont relativement confortables, mais arrive mi-dos, rien à voir avec ce que l’on peut connaitre chez IBM. Accessoirement quelques prises électriques sont disponibles en début de rangée. La salle dispose d’une très grande scène, avec sur sa gauche un pupitre et dans le fond un écran géant pour dérouler les slides. L’acoustique est très bonne ! L’autre salle est deux fois moins grande mais tout aussi agréable avec une scène surélevée.

Le programme est découpé en deux types de conférences, pour les développeurs et pour les designers, clairement identifiés par des couleurs sur les badges. Les journées démarrent par une première intervention d’1h05 dans la grande salle. Il n’y a pas de track parallèle, ce qui rassemble tous les profils. C’est une bonne idée, dans un monde où ces derniers ont du mal à communiquer, cela nous rappelle que nous sommes bien là pour avancer ensemble et partager. Ceci dit je pense aussi que la présentation d’Andy Clarke était exceptionnelle et qu’il aurait été peut pertinent de faire un track dans l’autre salle. Le « Thé du matin » coupe la matinée et permet de discuter tout en se restaurant : café, thé, grenadine et gâteaux sont disponible en quantité suffisante. Détail léger mais qui a son importance, les toilettes sont grandes ! Deux conférences de 55 minutes suivront avant le déjeuner. A une exception près, les sujets sur le design et le développement sont alternés dans chacune des salles, ce qui implique un gros mouvement de foule entre les deux. Bien qu’il y ait surement une bonne raison à cela j’ai du mal à comprendre ce fonctionnement. Chacune des salles pouvant accueillir la totalité des participants, ce changement n’était pas obligatoire.

Le déjeuner se déroule dans le hall qui comporte plusieurs espaces pour se restaurer. Des repas sont disposés sur des tables à la sortie des salles, des menus végétariens sont également disponibles. Je ne me souviens pas si cette information avait été demandé lors de l’inscription mais c’est bien vu. Une petite barque en plastique ainsi qu’une bouteille d’eau seront le repas. La nourriture est fraiche et bonne mais j’avoue être un peu resté sur ma faim, en bon français j’aurais aimé un morceau de fromage, en bon anglais un muffin !

La pause d’une heure est courte mais suffisante à mon goût. Des stands des partenaires sont disposés et permettent de faire des démos et de pouvoir discuter avec les éditeurs de navigateurs et les éditeurs de services comme Opéra, Yahoo! ou Microsoft. C’est très chouette de pouvoir discuter avec eux des prochaines évolutions / sorties.

L’après-midi sera le miroir du matin avec deux conférences successives, une pause puis une conférence de clôture. A noter que le vendredi midi une session de discussion avec un intervenant, Andy Clarke en l’occurrence, avait lieu dans la petite salle. C’est un format très intéressant où chacun peu intervenir librement et échanger sur ses problématiques. J’aimerai vraiment voir ce format pour Paris-Web car nous avons peut l’occasion d’être physiquement rassemblés entre professionnels et de discuter ouvertement.

Une session de table ronde organisée sous forme de discussion animé par Jeremy Keith se déroule en fin de journée jeudi. J’ai trouvé vraiment dommage que le micro ne circule qu’au bout de 45 minutes. La table ronde ressemble plus à discussion privé de la hype qu’à un réel échange avec le public.

Une petite note sur l’infrastructure réseau : trois réseaux Wifi étaient disponible, un pour le public, un second pour les stands et un troisième pour les organisateurs. Vous ne le savez peut-être pas mais offrir un réseau wifi de qualité à plusieurs centaines de geeks est une mission quasiment impossible, entre ceux qui postent sur les réseaux sociaux, ce qui prennent des notes dans le Cloud, ceux qui blogguent et j’en passe, le réseau fini toujours par s’écrouler. L’idée de fournir différents réseaux et de couper le réseau public afin de privilégier les démos m’a semblé une excellente idée !

L’apéritif communautaire prend place jeudi soir dans le hall accompagné d’une vente à prix cassés des livres rédigés par les conférenciers. Une soirée de clôture aura lieu dans un bar privation juste à côté. Malheureusement nous pourrons pas y participer car notre train nous attend !

Globalement l’organisation est très bonne, pas de retards sur les horaires, des informations claires et précises pour profiter pleinement de l’événement !

Une réflexion sur « Webdrections At Media 2010 : Point de vue sur l’organisation »

  1. Je ne lis ton article qu’aujourd’hui (ben oui, vacances, tout ça).
    C’est tip-top cette sacoche ! j’aime beaucoup ! (le badge aussi, mais ça s’est déjà …traité 😉 !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *